Parlons d’appropriation culturelle

Certains d’entre vous se demandent peut-être pourquoi un théâtre franco-manitobain et un orchestre de chambre se retrouvent à coproduire la pièce Nanabozho et le tambour/ Nanabush and the Drum. La question d’appropriation culturelle est inévitable, considérant l’historique de descendance et influence européenne des compagnies, et sachez que nous avons grandement considéré ce sujet en développant cette coproduction. Dans l’espoir d’apaiser vos inquiétudes et celles d’autres, nous croyons qu’il est important de clarifier notre processus et le contexte dans lequel nous avons décidé de donner vie à cette histoire.

Durant trois ans de collaboration entre le Théâtre Cercle Molière et l’Orchestre de chambre du Manitoba envers ce projet bilingue et multiculturel, nous avons fait notre mieux pour respecter les cultures représentées dans cette pièce et pour incorporer discussion, collaboration, représentation, et validation à travers tout son processus de développement. Voici les méthodes prises en cours de route pour demeurer fidèles à la pièce et aux cultures :

  • L’auteur franco-manitobain de la pièce a de nombreuses fois consulté un Aîné Ken Paupanekis, qui a validé l’histoire, le texte, et les personnages tout au long du processus d’écriture et de recherche.
  • L’histoire raconte les interactions entre une femme des Premières Nations, Nanabozho, et un coureur de bois. Elle est donc partiellement, mais non exclusivement, inspirée des histoires de Premières Nations.
  • La Metteure en scène de la pièce est Métisse, et collabore sur plusieurs autres projets à venir incorporant des histoires et contes métis et autochtones.
  • La Metteure en scène a validé cette pièce et le processus avec Yvette Nolan, auteure autochtone, et Kenneth T. Williams, le Directeur artistique du Théâtre Gordon Tootoosis Nikaniwen Theatre à Saskatoon.
  • Des comédiens et comédiennes ayant un héritage autochtone ont été choisis pour incarner tous les rôles autochtones.
  • Plusieurs membres de l’équipe de création sont Métis ou des Premières Nations de la Vallée de la Rivière-Rouge.
  • L’artiste local qui a collaboré avec nous sur l’aspect visuel de notre marketing est autochtone.
  • L’histoire de Nanabozho et le tambourest une œuvre de fiction avec des personnages nord-américains, et n’est pas la réécriture d’un mythe.
  • Nanabozho et le tambour n’est pas présenté de façon cérémoniale.
  • Nous avons développé un guide éducatif pour accompagner cette pièce. Ce guide a été développé et validé par le consultant en matières autochtones au Département d’éducation du Manitoba.
  • La musique est écrite à la tradition orchestrale européenne.

Comme artistes et Manitobains à l’aube du 150e anniversaire de la Confédération, nous devons demeurer vigilants pour adresser l’appropriation culturelle et les effets néfastes du colonialisme qui persistent aujourd’hui. Sur ce, nous avons entrepris tout moyen pour assurer que l’équipe participante à ce projet représente adéquatement les cultures comprises dans la pièce, et que le processus par lequel nous présentons la pièce est approprié, artistiquement et culturellement.

Nous espérons sincèrement que vous apprécierez le chef d’œuvre qui est Nanabozho et le tambour/Nanabush and the Drum.

Retourner à la page de présentation de Nanabozho et le tambour